Investir en assurance-vie : mode de fonctionnement

Une assurance-vie est un moyen d’épargne généralement à long terme permettant d’obtenir un rendement intéressant par rapport à d’autres moyens de financement. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est très prisée par les Français depuis toujours. De plus, sa fiscalité est plus rentable. Cet article vous permettra de connaître un peu plus le fonctionnement d’une assurance-vie si vous voulez y investir.

Les principes de base

Pour profiter des bénéfices de l’investissement en assurance-vie, vous devez souscrire votre épargne auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque. Vous pouvez ouvrir votre propre compte d’assurance-vie, mais vous pouvez également ouvrir un compte pour un de vos proches, par exemple votre enfant. Vous avez ensuite deux possibilités : soit vous récupérez l’argent avec les commissions à travers des rachats complets ou partiels, soit vous désignez quelqu’un qui jouira du fonds si vous décédez avant le terme du contrat.

Les différentes formules proposées par les établissements bancaires et les assurances

Lors de votre souscription à une assurance-vie auprès d’un organisme, celui-ci vous proposera de choisir entre plusieurs supports différents au niveau de la rentabilité et des risques. Ainsi, vous pouvez choisir pour un fonds en euros qui présente l’avantage d’un capital garanti, mais avec un rendement modéré qui ne dépasse pas souvent les 2%. Si cela ne vous intéresse pas, vous pouvez opter pour un fonds en unité de compte qui offre une plus meilleure rentabilité, mais avec un capital non garanti, puisque le fonds est soumis aux balancements du marché. Mais vous pouvez également opter pour un fonds mixte qui permet de rassembler les deux fonds mentionnés auparavant et qui permet donc d’avoir un rendement élevé tout en prenant peu de risques.

Les différentes manières d’alimenter son accord d’assurance-vie

Pour alimenter une clause d’assurance-vie, vous pouvez verser périodiquement, par mois ou par trimestre, une somme établie à l’avance avec votre banquier ou votre assureur. Mais, vous pouvez aussi effectuer des versements supplémentaires si vous avez les moyens. Sinon, vous pouvez également faire des versements libres, c’est-à-dire que vous pouvez alimenter le fonds avec la valeur de votre choix. Enfin, il y a l’option des versements uniques qui exige un versement d’un fonds unique qui s’effectue durant la souscription à l’assurance-vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *